11061661_10206787537107820_2092116163841808116_nUn champion se distingue d’un bon pilote par le talent mais aussi par le soin apporté au détail. Il y a des pilotes qui passent beaucoup de temps à régler les phares de leur auto, face à un mur. D’autres tentent de gagner quelques dixièmes  en prenant des trajectoires à la limite.Et puis il y a des pilotes qui gagnent ces dixièmes par l’ingéniosité.

Sandro Munari est un champion. On pourrait dire qu’il est un maniaque du détail. Un autre dira qu’il est quelqu’un qui réfléchit. Ce qui m’a été raconté ici est la Théorie du Drago, chacun l’appellera comme il veut….

10246521_10206787536587807_4690933778825701672_nUn pilote de rallye des années 70 est à considérer un peu comme un pistolero du far west qui limait le chien de son revolver pour pouvoir tirer le premier.Moi aussi je l’ai fait en pliant mon volant à droite, d’un coup sec ; de cette manière ma main droite était plus proche du changement de vitesse et donc je passais les vitesses plus rapidement, les tours / min descendaient moins entre chaque rapport et donc je gagnais des dixièmes en maintenant les tours le plus haut possible. A cette époque, les rallyes étaient incroyablement longs, et donc gagner quelques dixièmes en changeant de vitesse me faisait gagner quelques minutes au total. Un jour, j’arrive au département course de Lancia pour prendre le mulet et partir en reconnaissance. Je saute dans l’auto et je m’aperçois que le volant est ‘bien droit’ ; j’appelle les  mécanos :

« Qui a mis les mains sur mon volant? »

« Moi répond l’un d’eux, il était tordu! »

« Remettez-le moi comme il était, dans ‘mes’ autos il doit être de travers. »

 Parole du Drago.

(Version en français grâce à mon ami Jean Claude Delatte)

rear1front1